Raoul Nougier, le dernier meunier au Mazel (1925-2003)

Raoul dans son moulin

Pupille de la Nation, Raoul a 20 mois, quand ses parents, Germain et Victorine Nougier (patronyme signifiant noyer en occitan) se rendent à Valréas pour l’adopter.. L’enfance de Raoul se déroule au moulin paternel.
Son père lui apprend le métier. Pour cela, il n’y a pas de livre. La transmission orale est de règle. « Quand mon père n’a plus pu remuer les sacs, j’ai repris le moulin ».
Le travail est difficile. Le transport du grain se faisait par charrettes tirées par des mulets. En 1950, pour maintenir l’activité, Raoul achète un camion Peugeot DMA. Il lui permet d’acheter le grain jusqu’en Haute Loire. Deux fois par an, Raoul, avec son ouvrier Jean, procède au « rhabillage » des meules. L’entretien du moulin est impératif : « je fabriquais les dents d’engrenage cassées ».
Durant la guerre, Raoul a fait de la « résistance » en fabriquant de l’huile de noix clandestinement.
Le monde change. Raoul devient négociant en grain et fourrage tout en maintenant le moulin et activité commerciale jusqu’en 1985.

 

Par la suite, le moulin ne fonctionnera que pour le plaisir des visiteurs. Grâce à lui, Raoul a conquis le cœur des Ardéchois.
A l’occasion de l’émission télévisée de France 3, « la chasse au trésor», diffusée le 8 août 2000, le moulin de Mazel et son meunier sont à l’honneur. Raoul connait alors une consécration nationale, mais il ne se laisse pas impressionner par cette nouvelle notoriété.
Humblement, il tire sa révérence au monde fin janvier 2003. .
Adieu Raoul. Le moulin de Mazel doit continuer à vivre et perpétuer le souvenir de son dernier meunier.


D’après un article paru dans « Le Monde des Moulins » de juillet 2003

ACTUALITES

Retrouvez toutes les actualités du moulin sur notre page Facebook.

(il n'est pas nécessaire d'avoir soi-même un compte)

adhérez à l'association

votre adhésion est une façon de nous soutenir